ScIEnCePoRuM

le forum de la prépa IEP
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 turqui suite

Aller en bas 
AuteurMessage
armelle



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: turqui suite   Mer 13 Déc - 21:08

La Turquie est-elle laique? Femmes et laicité en Turquie

Question que se posent les opinions publiques et les classes politiques européennes depuis la perspective de l'entrée de la Turquie dans l'UE
Je suis partie du principe donné par Sophie Bessis agrégée d'histoire et chargée de cours à l'université Paris 1, qui est que «le meilleure moyen de mesurer le degré de laicité d'un pays est d'y étudier la condition des femmes, sutout en terre d'islam.

1/Un pays pionnier en matière de laicité et de «femmes»
2/Mais des clivages hommes-femmes encore profonds

1/Un pays pionnier mais où subsiste des carences
-processus de sécularisation de l'empire ottoman dés le debut du 19ème et en 1939 promulagtion des reformes Tanzimat qui visaient à greffer des bonnes partiques européennes sur l'empire ottoman :réforme de l'enseignement, l'élimination de la corruption , l'égalité entre tous, quelle que soit leur religion.
-proclamation de la république en 1922 par Mustafa KEMAL aprés la guerre dite d'indépendance et romp le califat en 1924 qui fait que son pays n'est plus le centre symbolique du monde musulman
kémalisme permet le changement du statut des femmes progressif
-1926 kemal promulgue un code civil qui remplace la charia et fait de la laicité le pilier du nouvel Etat et donne aux femmes des droits jusque là inimaginable avec l'abolition de la polygamie et de la répudiation et avec l'agalité des filles et des garcons devant l'héritage
le port du voile tt comme le turban pr les hommes est interdit
-1934 droit de vote des femmes obtenu avant les francaises
à ce moment là la Turquie est l'un des pays les plus avancés en matière de droites des femmes
-le mouvement féministe turque prend de l'ampleur et les femmes prennent de plus en plus de place dans la société turque
dés 1960 les portes du salariat ouvrier leur sont ouvertes
elles sont la force du travail rural
mais les militantes d'aujourd'hui considèrent qu'il faut rouvrire le dossier des droits des femmmes car en fait leurs marges de manoeuvre ont été écrasé par une sorte de «féminisme d'Etat» kemaliste
-carences car l'avancée des femmmes faiblit dans un Etat où l'armée est lié au gouvernement , de plus l'exemple de septembre 2004 montre que ce ne sont pas des acquis
-le Parlement turc a essayé d'introduire dans le nouveau code pénal un raticle punissant l'adultère féminin, ce qui à bien sur provoqué d'importants mouvements de protestations en Turquie et en Europe suite à cela l'amendement a été retiré

2/Mais des clivages hommes-femmes encore profonds
en effet les choses pas si simple, il y a différences entre l'esprit des lois et leur application qui s'explique par les clivages régionaus et sociaux en Turquie
-une large partie de l'opposition est resté attaché à l'islam et à ses codes sociaux car n'ont pas été convaincu du bien fondé de la révolution laique imposé par mustafa kemal
-retour du voile de plus en plus visible ds les rues villes turques
symbole d'une revanche de l'islam sur une laicité imposée
-arrivée au pouvoir en 2002 d'un parti issu de l'islam politique , fait craindre aux femmes une regression sociale et juridique, exemple de la loi de septembre 2004
-danger pour les femmes turcs pas écarté et elles doivents etre vigilante et savoir réagir comme elles l'ont fait en 2004
-constat que la polygamie et le mariage forcé des filles est loin d'avoir déserté les régions du sud-est anatolien.
Là bas les femmessont aussi privées d'héritage et c'est contraire à la loi
-les hommes ont tout pouvoir sur les femmes y compris celui de les tuer quand il y a soupcon d'adultère ou d'avoir sali l'honneur de la famille
l'honneur est situé «entre les jambes des femmes»
-bon nombre de femmes sont encore victime de crimes d'honneur dont bcp sont maquillés en accidents ou suicides
-selon la loi, le viol est simplement considéré comme une «attaque contre la défence publique et l'odre familial»
disposition fortement critiquée par les associations de femmes

== des observateurs estiment tout de meme qu'il se dessine un progrès et que le traditionel perd du terrain
pour répondre à la question, je dirai qu'on ne peut pas dire que la Turquie soit vraiment un pays laique et encore moins un pays qui respecte les femmes et leurs droits

La Turquie et l'Europe
theme sensible inscrit parmis les gds débats de la construction européenne
adhésion turquie soumise à des critères concernant les valeurs communes des pays européens définit par le conseil européen, ou critères de copenhague
les principaux freins officiels à son adhésion sont les questions du respect des droits de l'homme et de la femme, le refus de la reconnaissance du génocide arménien, et l'implication de l'armée dans la politique turque
J'ai choisit trois points vus, le génocide, la place des femmes, et la laicité ,que je traiterai en deux parties:
-la turquie face à la question du génocide arménien
-la turquie est-elle laique?:femmes et laicité en Turquie



La Turquie face à la question du génocide arménien,
sa reconnaissance est l'un des points sur lequel de nombreuses questions se posent et où les avis divergent ,pour répondre à la question de son éventuelle adhésion à l'UE

1/rapel historico-politique
-tot christianisée, Arménie subit au cours de l'histoire de multiples invasions, surtt des populations musulmanes
elle conserve identité malgré son partage turcs perses au 16ème et partage turcs russes au 19ème
-1878 traité de san stéfano défaite de la Turquie à l'issue de la guerre face à la Russie
ce traité accorde indépendance à nations slaves et aux roumains , les arméniens de l'empire ottoman aspirent au meme sort mais repression sanglante 250 000 arméniens tués entre 1894 et 1896
-en 1909, les Jeunes Turcs engagement de promouvoir l'égalité entre tt les peuples mais de défaite en défaite perte bosnie, tripolitaine, macédoine et albanie et indépendance bulgarie: tendance ultra nationaliste s'affirme au gouvernement
-aprés début le premiere guerre mondiale arméniens accusés de collaboration avec les russes et le 21 avril 1915 persécutions commencent avec l'assasinat à istanbul de 600 notables arméniens
et les massacres se poursuivent dans tt l'empire
-un million à un million et demi d'arméniens sur une population de deux millions environs sont tués par les soldats turcs, déportés dans le désert où ils ne survivront pas ou livrés aux violences des kurdes et des tchétchènes

2/position officielle turque

-Aujourd'hui, la République turque refuse de reconnaître l'existence d'un «sözde ermeni soykırımı» («prétendu génocide arménien»). L'argumentation en défaveur de la reconnaissance de la qualification de génocide repose essentiellement sur trois axes:
-une contestation de l'ampleur du nombre de victimes (évalué entre 300 000 et 500 000 alors que les estimations arméniennes sont de 1 500 000 morts);
-la remise en cause de l'existence d'une préméditation;
-l'indignation face à l'occultation des représailles des milices arméniennes sur les populations civiles turques.

-Le gouvernement turc condamne vivement toute reconnaissance du génocide par des gouvernements ou parlements étrangers
L'article 312 du code pénal sur l'incitation à la haine religieuse ou raciale rend passible de cinq années de prison toute personne évoquant publiquement le génocide
le nouveau code pénal, censé rapprocher la Turquie des standards européens en termes de droits de l’homme a été dénoncé par plusieurs organisations internationales à cause de son article 305 qui punirait de 3 ans à 10 ans de prison et d'une amende très élevé tous «actes contraires à l’intérêt fondamental de la nation» s'appliquer aux revendications concernant le génocide arménien
le code pénal turc (article 301) permet de poursuivre des défenseurs des droits humains, des journalistes et d’autres membres de la société civile exprimant pacifiquement une opinion dissidente
-Jusqu'à un passé récent, les faits n'étaient pas évoqués dans les manuels d'histoire scolaires.
Cependant, depuis 2003, une circulaire du ministère de l'Éducation turc invite les enseignants à «dénoncer les prétentions des Arméniens»
3/position de l'UE et de la France et du Royaume Uni
UE
1987 orchestration de la déportation par les autorités turques et la déclaration du ministre de l'interieur talaat pacha selon laquelle l'infrastructure sociale arménienne devait etre anéantie, ont conduit le parlement à considerer que ces évènements «constituent un génocide au sens de la convention pour la prévention et la repression du crime de génocide adoptée par l'assemblée générale de l'ONU le 9 décembre 1948»
Royaume Uni
n'estime pas qu'il s'agisse d'un génocide car absence de l'évidence d'un prise de décision spécifique de la part du gouvernement turc
France
29 janvier 2001 la loi francaise reconnaît le génocide arménien
17 décembre 2004 lors du conseil européen de bruxelles qui devait fixer la date du début des négociations, chirac a avertit que les francais pourraient dire non à l'entrée de la turquie à l'ue si ankara ne faisait pas «un travail de mémoire vis à vis du génocide arménien, le travail de mémoire étant aujourd'hui tout à fait naturel ds l'esprit des européens» il a qualifié ce travail comme étant indispensable et l'a bien répété
-proposition de loi socialiste rendant passible de prison la négation
du génocide arménien de 1915, divise les députés de tous
bords et suscite la colère de la Turquie.
Le texte présenté jeudi 12 octobre à l'Assemblée nationale prévoit
jusqu'à un an de prison et 45.000 euros (57.000 dollars) pour
quiconque remettra en cause la réalité du génocide arménien.
Ce projet vise à rendre effective la loi du 29 janvier 2001 qui a
reconnu le génocide arménien, en sanctionnant les propos
négationnistes . Ce projet de loi entraine des divisions au sein
meme des partis politiques francais, par ex l'ump est divisé et
d'aprés bernard accoyer une gde partie des députés ne participera
pas au vote
Dans le monde du 13 octobre 2006 on pouvait lire, que

seuls les ultranationalistes ont eu, jeudi 12 octobre, le loisir de s'indigner à la fois du vote du Parlement français, et de l'attribution, le même jour, du prix Nobel de littérature à l'écrivain turc Orhan Pamuk, qu'ils considèrent comme un "traître" parce qu'il fait partie des Turcs qui reconnaissent publiquement ce génocide.


Conclusion de l'exposé
Que la Turquie ou non devienne un membre de l'Union Européenne, elle restera toujours pour elle un partenaire important. Elle aura à se situer soit dans, soit par rapport à l'UE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
turqui suite
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleu énorme suite à prise de sang
» suite d'épisiotomie
» MAFIA suite mais pas "fin"
» [suite de] Personnalisation de la page d'accueil
» stérilet cuivre, suite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ScIEnCePoRuM :: partie publique :: exposés-
Sauter vers: