ScIEnCePoRuM

le forum de la prépa IEP
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exposé d'histoire: Le régime de Vichy

Aller en bas 
AuteurMessage
Popo-l'hippopo

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 29
Localisation : Lille
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Exposé d'histoire: Le régime de Vichy   Mer 6 Déc - 20:15

Voici une partie de mon exposé sur le régime de Vichy, attention il manque une partie que Fanny rajoutera bietôt (je pense) Il faut aussi préciser que une de nos parties est hors sujet vis à vis du sujet le régime de vichy -> La résistance. Ca peut tout de même etre utile donc je le laisse...Le Régime de Vichy

Introduction :
Le 30 Septembre 1938, le français Dalladier, l’anglais Chamberlain et l’italien Mussolini signent avec Hitler les Accords de Munich. En cédant une nouvelle fois à la menace, les Occidentaux confirment le dictateur Allemand dans sa conviction que tous lui est permis.
En 1939, Hitler bafoue les garanties données à la Tchécoslovaquie en créant le protectorat de la Bohème Moravie.
Cet acte confirme le sceptisisme ambiant sur la politique d’apaisement menée par Dalladier en France et par Chamberlain en Grande Bretagne. Lorsque Hitler envahit la Pologne, la guerre paraît alors inévitable et le 3 Septembre la Grande Bretagne et la France déclarent la guerre à L’Allemagne.
La défaite de Mai- Juin 1940 aboutit à un changement de régime sous le patronage du Maréchal Pétain héros de la première guerre mondiale, vainqueur de Verdun ; il met alors sa popularité autour d’un régime autoritaire et antisémite rejetant les valeurs républicaines : le Régime de Vichy
Pourquoi ce régime c’est-il installé ? Comment le définir et enfin comment les Français réagiront-ils face à la collaboration ?

I/ La mise en place du régime
A/ La défaite de 1940 :
En réponse à l’invasion de la Pologne, la Grande Bretagne et la France déclarent la guerre au III Reich. Adoptant une stratégie défensive alors que l’armée Allemande est occupée en Pologne, les alliés laissent le temps aux Allemands de régler le compte des Polonais.
L’armée polonaise organisée sous les conseils français s’effondrent à une vitesse impressionnante (à peine plus d’une semaine) renforçant par la même occasion le mythe d’une armée Allemande invincible.
Les Français restent donc derrière la ligne Maginot et « jouent la montre » : le blocus maritime qui provoquera l’effondrement Allemand comme en 14-18.
Cependant le 10 Mars 1940 Hitler envahit la Belgique, les Pays Bas et le Luxembourg. Les Français lancent des troupes à la défense de la Belgique, cependant les Allemands utilisent les concepts novateurs des français (choc et rapidité, couple char-avion, concentration) et traversent le Massif des Ardennes jugés impénétrables par les généraux Français : ils encerclent dont l’armée franco-britannique engagée en Belgique.
Début juin la messe est dite. Vaillamment défendu autour de Dunkerque par quelques divisions françaises qui se sacrifient, le contingent britannique regagne l'Angleterre lors de l'Opération Dynamo, Le gouvernement quitte Paris le 10 juin pour Bordeaux.
Les réfugiés qui fuient la Belgique et le Nord de la France sont alors rejoints par 2 millions de réfugiés de la région parisienne. Entre le 15 mai et le 10 juin, au moins 6 millions de Français auront abandonné leur domicile et participé à l'exode de 1940, se retrouvant sur les routes sous les attaques de la Luftwaffe et ruinant la logistique militaire française. La bataille de France est perdue, en dépit de la résistance farouche et héroïque de nombreuses unités. La campagne militaire cause près de 100 000 morts français et 40 000 allemands, et les Allemands capturent plus de deux millions de prisonniers.
Le 10 Juin 1940 Mussolini, allié d’Hitler déclare la guerre à la France mais il ne parviendra pas à faire avancer ses troupes.

B/ La demande d’armistice :
C’est la panique en France, les uns veulent poursuivre la lutte comme promis aux Britanniques en s’appuyant sur le colonies et notamment l’Algérie, les autres se résignent et réclament l’armistice.C’est le deuxième clan soutenu par le Maréchal Pétain, Pierre Laval et François Darlan qui l’emporte. Le général de Gaulle partisan pour la poursuite de la guerre rejoint Londres, ou il prononce son appel devenu célèbre mais qui passe assez inaperçu dans le chaos ambiant. Le noyau de la France libre se constitue donc avec des volontaires français. Le président du conseil Paul Reynaud qui voulait continuer la lutte choisit de démissionner le 16 Juin 1940.
Le président de la République Albert Lebrun nomme alors le Maréchal Pétain, président du Conseil. Le lendemain celui-ci annonce à la radio que la France doit cesser le combat et demander l’Armistice. Le Gouvernement Pétain constitué à Bordeaux le 17 Juin et le gouvernement vont s’installer à Vichy, ville calme et disposant de capacités hôtelières.
Le 22 Juin 1940, la délégation Française doit aller signer à Rethondes l’armistice dans le Wagon de l’Armistice, celui qui avait servi de cadre à L’armistice de la première guerre mondiale et devant le monument qui parlait de l’orgueil criminelle de l’empire Allemand vaincu par les peuples qu’il voulait faire esclaves. Hitler fait ensuite exploser le monument devant les caméras. L’Allemagne efface ainsi sa défaite de la première guerre mondiale et peut humilier la France.
C/ Les clauses de l’Armistice :
Les préoccupations d’Hitler sont les suivantes :
• Eviter que la France devienne une puissance militaire et à court terme veiller à ce que sa flotte ne rejoigne pas le Royaume Unis qui reste le dernier pays à vaincre (un accord de paix avec le Royaume Unis reste souhaité à la fin du mois de Juin).
• Ne pas froisser l’allié italien et le potentiel allié espagnol.
Ce sont toutes ces préoccupations qui vont déterminer les conventions de l’Armistice :
• Les prisonniers de guerre (plus d’1,5 million d’hommes) restent en captivité jusqu'à la signature d’un traité de paix.
• La moitié Nord ainsi que la cote Atlantique passent sous la domination Allemande : c’est la zone occupée qui couvre à peu prés 3/5 du territoire. Le reste constitue la zone libre : c'est-à-dire non occupée regroupée essentiellement au sud de la Loire. La ligne de démarcation délimite les deux zones.
• La France doit entretenir l’armée d’occupation. Le montant s’élèvera a 400millions de francs/jours.
• La souveraineté française s’exerce sur l’ensemble du territoire (même la zone occupée) il est cependant stipulé que l’Allemagne exerce « un droit de puissance occupante » cela implique que l’administration collabore avec elle d’une « manière correcte »
• L’empire français reste toujours sur l’autorité française.
• Les vaisseaux de guerre rejoignent leur port d’attache du temps de paix dont certain comme Brest se situe en zone occupée.
• La France doit livre ses réfugiés politiques Allemands ou Autrichiens.
Hitler laisse donc à la France vaincu son empire colonial, il justifiera son choix au Duce par soucis de ne pas pousser la France et sa puissant flotte à continuer la guerre aux Alliés après l’Armistice. La Marine Allemande n’étant pas en mesure de conquérir l’empire colonial outre méditerranéen. De ce fait les colonies françaises ne se rallieront ni aux Alliés ni à De Gaulle après l’armistice (sauf la Nouvelle Calédonie et l’Afrique équatoriale).

II/ Les bases du nouveau régime :
A/ Le renouveau de la révolution Nationale
B/ La collaboration d’Etat :
Le 24 Octobre Le Maréchal Pétain rencontre Hitler à Montoire, et Pétain accepte le principe d’une collaboration politique avec l’Allemagne, avec l’idée derrière laquelle celle collaboration permettrait d’améliorer la situation des prisonniers de guerre et de tirer un avantage dans l’Europe d’après guerre. Nous verrons que collaboration est perçu d’une toute autre manière par les Allemands.
Cette collaboration se ressent à plusieurs niveaux :
• Economiquement : Livraison de produits agricoles et industriels en Allemagne, envoi de travailleurs qui sont d’abor volontaires. La relève : Système adapté par Laval qui devait permettre d’obtenir le retour des prisonniers de guerre en échange de la « fourniture » de travailleurs à L’Allemagne. Puis cet envoi de travailleurs devient contraint, on voit apparaître les Services de Travail Obligatoire :(STO) mis en place par les Allemands en Février 1934 pour obtenir la main d’œuvre nécessaire au besoin de l’industrie Allemande.
• Militaire : Création de la légion des volontaires français contre le bolchevisme qui va se battre sur le Front de l’Est avec les Allemands. Au printemps 1941 on voit également apparaître les Services d’Ordre légionnaires, créés par des membres de la légion des combattants de la première guerre mondiale, militants d’extrême droite. On peut ici citer Joseph Darmand (ancien combattant). Ce service d’Ordre reconnu et soutenu par le Régime de Vichy lutte contre la démocratie, la dissidence gaulliste mais aussi contre la « lèpre juive ». Ce servie fut transformé par Pierre Laval le 30 Janvier 1930 en Milice française, celle-ci finit par se substituer à la police française et collabora avec la Gestapo notamment en contribuant à l’arrestation des Juifs)
• Policière : L’aide apportée au nazis dans la traque des Résistants et la déportation traduit bien la servitude policière des français. La Rafle du Vel’ d’Hiv, est la plus grande rafle des Juifs en France, elle représente à elle seule plus du quart des Juifs envoyés à Auschwitz.
• Idéologiquement : Les Intellectuels et politiciens pro fasciste s’expriment à la radio et dans la presse parisienne. (Doc 3 page 338)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fanfan l'éléphant

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Exposé d'histoire: Le régime de Vichy   Jeu 14 Déc - 21:21

Suite de l'exposé avec ma partie! C en gros sur la resistance! bon c hors sujet apparemment par rapport a Vichy mais retenez quand même que c'est une des conséquences!!
Pour l'exposé de géo sur la hongrie vous m'excuserez si je ne l'ai pas encore mis mais j'ai du mal à tout rassembler comme j'avais pas vraiment rédigé...j'espere que vous ne m'en voudrez pas s'il n'arrive pas avant les vacances....bon courage a tous!
Le Régime de Vichy

II- Les Bases du nouveau régime

Intro : A Vichy, le Sénat et la chambre des députés (Assemblée Nationale) votent le 10 juillet 1940 les pleins pouvoirs constituants au maréchal Pétain à une très large majorité (seuls 80 parlementaires de Gauche votent contre). Le nouveau régime est donc instauré sur une base légale. Dès le lendemain de sa nomination, Pétain promulgue les actes constitutionnels qui supprime la République et crée l’Etat Français avec lequel il a tous les pouvoirs( voir doc p)

A) Le renouveau avec la « Révolution Nationale »

Lors de son discours le 11 juin 1940, Pétain affirme le souci de créer un ordre nouveau. La Révolution Nationale est censée régénérer la France. La devise « Travail, Famille, patrie » remplace « Liberté, égalité, Fraternité ». L’individu est désormais encadré au sein de groupes (famille, écoles, entreprises, état) soumis à l’autorité d’un seul chef.
Le mythe de Pétain se met en place avec la propagande qui s’organise autour de lui. La littérature de l’époque fait de lui un homme providentiel au sens plein du terme : c’est le sauveur envoyé à la France par Dieu( pour les cléricaux), par la Providence ( pour les laïcs). La propagande se manifeste par divers moyens comme des chants par exemple avec le célèbre Maréchal, nous voilà ! (slogan de ralliement des jeunes autour du vieillard chef de l’Etat). Le maréchal Pétain incarne la droite conservatrice et paternaliste. Il veut créer une société organique voir organiciste appliquant de nombreuses réformes. Au niveau des réformes économiques et sociales, trois réformes importantes ont été faites comme la dissolution des syndicats par la Charte du travail instauré en 1941 ainsi que la corporation paysanne, la censure est rétablie et les partis politiques supprimés. C’est un régime qui pratique aussi l’exclusion, dans l’administration tout d’abord qui connaîtra une épuration massive, certaines fonctions excluent les Israëlites et les Francs maçons. L’exclusion est aussi utilisée envers les Juifs. Des mesures discriminatoires sont prises à l’encontre des juifs (Voir loi sur statut instaurée sans demande Allemande). Ils ne peuvent plus exercer de travail dans la fonction publique et les métiers ou postes importants leur sont interdits.
Le régime recherche le soutien chez les anciens mais aussi les jeunes. Chez les anciens, le soutien est assuré par les anciens combattants de la guerre 14-18 qui forment la légion des anciens combattants, c’est une force patriotique sur laquelle Pétain veut s’appuyer pour faire passer ses idées de Révolution Nationale). Chez les jeunes, le soutien s’effectue avec les mouvements de jeunesse véritable succès des régimes fascistes.

Transition : L’élan créateur de la Révolution Nationale tombe au printemps 1941. Le régime se durcit à la suite des avatars de la politique de collaboration et l’impopularité auprès des Français (avec répercussions du conflit germano-soviétique). En Août 1941, Pétain évoque le « Vent Mauvais » qui s’est levé sur la France, il prend des mesures coercitives, il développe la propagande et met fin à la révolution nationale Fin 1941.


B) La collaboration d’Etat (pauline)

C) Le durcissement du régime

La légende répandue par les Pétainistes d’un Vichy « bouclier » qui aurait défendu les intérêts des Français s’effondre à l’examen des conditions de vie et de la situation matérielle des Français. En effet, l’Allemagne exploite la France, la France connaît des dommages importants comme la pénurie généralisée, une hausse de la mortalité, une augmentation du marché noir et des inégalités qui s’accentuent encore et toujours.
Dès 1942, la dimension réactionnaire du régime se renforce. En 1944, le régime passe entre les mains des collaborationnistes qui adoptent entièrement l’idéologie Nazie (ex : Darnand et la Milice, Doriot et le Parti Populaire Français, Déat et le Rassemblement National Populaire)= Etat policier.

Transition : (pauline)

III-La Résistance : le réveil des Français ?

A) La France libre et le début de la Résistance intérieure

Des actions diverses s’organisent contre Vichy et l’Allemagne dès 1940. Cela s’amplifiera jusqu’à la libération en 1944. De Gaulle sera l’homme solitaire qui regroupera peu à peu autour du lui une « France libre » en voulant constituer un contre pouvoir légitime en face du pouvoir légal de Vichy.
C’est à partir de Londres qu’il agit le 18 juin 1940 puis il s’installe à Alger en 1943. Cette action marque le début de la Résistance extérieure soutenue d’ailleurs par Churchill. Les ralliements se font encore rares dans l’empire en 1940. Les actions et regroupements spontanés seront surtout effectifs au cours des années 42-43.
X Juin 1940-Novembre 1942
Après l’instauration des lois constitutionnelles le 17 juin 1940, De Gaulle se déclare, lors de son appel, la seule autorité qui refuse de reconnaître l’Armistice. De Gaulle n’est alors à ce moment là qu’un modeste général de brigade qui n’a pas exercé de grands commandements militaires.
Son action se tourne vers 3 directions :
- Rallier à lui une partie de l’Empire (Afrique équatoriale Française, Indochine, Afrique du Nord, Afrique Occidentale Française)
- Constituer des organes de gouvernement et affirmer le programme démocratique.
- Assurer le contact avec la Résistance intérieure pour la coordonner et la maîtriser.
Le 27 Septembre 1941, Conférence de Brazzaville où il est prêt à rendre acte aux représentants du peuple Français. Veut mettre en place ordonnances dont l’une sur la création d’un conseil de Défense de l’Empire.
Le 29 Septembre 1941, la constitution officielle se fait à Londres sous le nom de CNF ( Comité National Français)= Réunion organique de commissaires qui sont en fait de véritables ministres constituant un véritable gouvernement.
X Alger Novembre 1942- Août 1944
Débarquements Américains à Alger en Novembre 1942 qui arrivent pour gagner la guerre. Ils repoussent les Vichyssois et deviennent les maîtres de la situation au Maroc et en Algérie.
De Gaulle mène une politique d’épuration envers ceux qui ont exercé des fonctions à Vichy.
De 1943 à 1944, En vue d’un rétablissement d’autorités régionales lorsque la France serait libérée, De gaulle poursuit son élargissement des assises politique de la Résistance Gaullienne. Des institutions et textes sont créés pour montrer que ce n’est plus à Vichy mais à Alger que se trouvent les autorités réellement qualifiées pour parler au nom de la France.
La Résistance extérieure s’organise plus aisément qu’à l’intérieur préparant déjà la libération.

B) La Résistance intérieure et son unification

Elle a commencé dès 1940. Elle se caractérise par une certaine clandestinité, spontanéité et un enchevêtrement des actions menées par des éléments disparates.
Elle se décompose en plusieurs phases :
-En 1940, quelques individus isolés dont le patriotisme n’accepte pas de s’incliner sont les Résistants de la première heure. Sont les pères des tracts, journaux clandestins. Les mouvements purs et authentiques arrivent entre 1941 et 1942.
-Juin 1941 : Entrée Hitler en URSS ce qui entraîne résistance des communistes ( résistance n’aurait pas été si spontanée sans ça)
-été 1942-1943 : La Relève prend un caractère répulsif pour les jeunes qui refusent de partir en Allemagne et se dérobent au STO avec la complicité des français.
-Novembre 1942 : Occupation de la zone sud entraîne la dissolution de la petite armée de l’armistice. Un grand nombre d’officiers constituent les cadres de l’Armée secrète. D’autres émigrent.
C’est à partir de là que l’espoir de la libération devient plus grand.
Des réseaux se forment ayant pour objectifs le renseignement ou sabotages des collabo ou allemands. Des mouvements se créent pour sensibiliser l’opinion publique. Les Résistants se réfugient dans les Maquis, lieux de refuge puis lieux secrets pour l’unité des combats (préparation des opérations de guerre notamment dans le Massif Central). Ex de mouvement : MUR qui met en place action de sabotage, attentats et publications clandestines dans le Sud.
Très vite, De Gaulle veut créer un accord entre la Résistance intérieure et la Résistance extra-métropolitaine pour mettre en place une autorité unique. Les contacts entre l’Intérieur et l’Extérieur restent encore très faibles jusque 1942. Il veut réellement donner à la Résistance un rôle efficace= apports d’armes seulement à partir de 1943.
La figure importante de la Résistance intérieure qui aura un grand rôle dans l’unification de la Résistance sera Jean moulin dès Janvier 1942. Cet ancien préfet de la IIIème République représentera De Gaulle en France jusqu’à son arrestation par les Allemands en Juin 1943.
Il arrivera ainsi à constituer le CNR (Centre Nationale de la Résistance), un organisme chargé d’assurer en France la clandestinité et la coordination de toutes les forces collaborant à la Résistance. Les maquis vont s’engager dans des actions de plus en plus importantes mais connaîtront aussi des répressions dramatiques.
Il créera ensuite le Comité d’Action Militaire puis l’acte le plus important reste quand même la constitution des FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) créée le 1er Février 1944 et destinée à tout absorber et à préparer la libération du pays.
Enfin, la Charte du CNR faite en Mars 1944 traduit l’esprit de la résistance.
Grâce à la Résistance, De Gaulle offre à la France la possibilité de sortir du régime de Vichy et de préparer la libération.

C) Les combats pour la libération et la Fin du régime de Vichy

Les armées Françaises préparent la libération avec l’aide des Américains avec l’Opération Overlord qui prévoit le débarquement des Alliés Américains en Normandie. Les FFi contribuent à la libération en retardant la progression des troupes allemandes notamment dans le sud Ouest. Cependant les représailles sont sanglants, les SS assassinent ainsi la population en vue de représailles maquisardes.
Le 6 juin 1944 est la date du débarquement. Dans les armées alliées, le général Leclerc libère Paris puis Strasbourg et la première armée française de général De Lattre De Tassigny libère la Provence et remonte jusqu’en Alsace, libérant ainsi Mulhouse.
Avant le débarquement, la Résistance prépare déjà l’après guerre. Ainsi, le CNR adopte un programme en Mars en 1944 qui doit s’appliquer dès la libération du territoire en introduisant des réformes économiques et sociales.
De Gaulle transforme le comité français de libération national en GPRF en 1944 et prépare la Restauration d’un état Républicain considérant ainsi le régime de Vichy comme honteux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Exposé d'histoire: Le régime de Vichy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HISTOIRE DE LA MUSIQUE POP
» L'HISTOIRE DU JAZZ
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Rythme régime dukan
» Histoire des noms de nos navires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ScIEnCePoRuM :: partie publique :: exposés-
Sauter vers: