ScIEnCePoRuM

le forum de la prépa IEP
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exposé de Géographie : La place des femmes (Plan)

Aller en bas 
AuteurMessage
chérichou

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 30
Localisation : Seclin
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Exposé de Géographie : La place des femmes (Plan)   Mer 6 Déc - 12:38

LA PLACE DES FEMMES DANS L'UE
THIBAUT Quentin, à ma maman, première femme de ma vie
Plan:

Introduction ou Constat général

I La place des femmes: au niveau social & économique

- 1 Cadre de l'égalité des chances au niveau de l'union

- 2 Education et emploi

- 3 Sphère privée

- 4 Défis et orientations stratégiques du rapport 2004 de l'Union Européenne sur l'égalité hommes-femmes

II La place des femmes : au niveau politique

- 1 L’accès des femmes à la vie publique dans l’UE : des avancées très limitées

- 2 De nouvelles initiatives publiques et privées

Conclusion :
Par leurs vécus et leur histoire, les femmes ont, moins que les hommes, peur de se perdre dans la diversité.Elles savent, plus que les hommes, qu'elles peuvent changer sans disparaître.Elles ont moins besoin de se protéger contre un prétendu risque d'indifférenciation.
Elles ont une pensée plus pragmatique, qui colle et accompagne l'expérience, sans pour autant renoncer à leurs idéaux. "L'assurance existentielle" des femmes permet d'espérer une pensée qui produise moins de fausse assurance, de faux dieux ou de fausses balises.Cette assurance doit se déployer et envahir tous les champs de la vie politique et sociale.Elle permettra d'avancer dans la construction de l'Europe par un renouvellement politique.
Voilà pourquoi la présence des femmes et leur engagement sont essentiels pour l'avenir de l'Europe...


Document annexe:
Tableau 1 : Quelques dates du droit de vote universel des femmes.

Pays Date
Grande-Bretagne 1928
Norvège 1912
Finlande 1906
France 1945
Espagne 1931

Le traité d'Amsterdam a été signé le 2 octobre 1997 et est entré en vigueur le 1er mai 1999. Il a modifié les traités UE et CE et substitué des chiffres aux lettres désignant les articles du traité UE. Son objectif était de créer un espace de liberté, de justice et de sécurité. Ce traité a augmenté le pouvoir du parlement, s'est orienté en fonction de l'élargissement à venir aux PECO, et a insisté sur les transferts de compétences, l'intégration plutôt que la coopération, et considéré une Europe à plusieurs vitesses.
Quelques textes :
Olympe de Gouges Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne
Jean-Jacques Rousseau, Sophie ou La Femme
Voltaire, Femmes, soyez soumises à vos maris
Diderot, Sur les femmes
Goethe, Les Bonnes Femmes
John Stuart Mill, De l'assujettissement des femmes
Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe
Quelques dates clés :
1791 : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges, dont le préambule commence ainsi : "Les mères, les filles, les soeurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en Assemblée nationale".
1804 : Le Code civil donne aux femmes des droits civils mais leur refuse les droits politiques.
1893 : Octroi du droit de vote aux femmes en Nouvelle-Zélande, premier pays au monde à l’accorder ; la Grande-Bretagne (pour les femmes de plus de 30 ans jusqu’en 1928) , la Suède et l’Allemagne l’accordent en 1918, le Canada et les Pays-Bas en 1919, les É tats-Unis en 1920 (quelques États l’avaient déjà adopté avant ).
21 avril 1944 : L’ordonnance d’Alger accorde le droit de vote aux femmes françaises.
27 octobre 1946 : Le préambule de la constitution proclame : "la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme" (art.3) .
8 juillet 1999 : Une révision constitutionnelle ajoute à l’article 3 de la Constitution de 1958 la disposition suivante "la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives" et prévoit que les partis doivent "contribuer à la mise en oeuvre" de ce principe (art. 4).
6 juin 2000 :La loi sur la parité en politique module l’aide publique aux partis politiques en fonction de leur respect de l’application de la parité pour la présentation des candidats aux élections
24 mars 2005 : Dépôt d’un projet de loi sur l’égalité salariale entre les hommes et les femmes

Sources :
- LOBBY EUROPEEN DES FEMMES , EUROPEAN WOMEN’S LOBBY Novembre 2005.
Feuille de route en matière d’égalité femmes-hommes pour la Communauté européenne 2006-2010.
- La mobilité des femmes : migration, citoyenneté et processus d’intégration des femmes en Europe.
Val Balding, Catherine Euler, Jalna Hanmer, Debbie Wigglesworth, Université de Leeds Métropolitain
- http://europa.eu
- La Parité : enjeux et mise en oeuvre , de Jacqueline martin.
- Enquête sur la situation des femmes dans le monde.
- http://www.helsinki.fi/science.html
- http://www.eurosduvillage.com
- http://www.senat.fr

Dieu créa l’Homme , fort et droit .
Dieu créa la Femme , conquise et sublime .
Puis les siècles passent , placides .

Les hommes ne changent pas
Ils sont toujours forts et droits .
Et les femmes deviennent rebelles et solides .

Dans la poignée du monde des hommes ,
Quelques-uns sont mauvais et guerriers ,
Quelques-uns seulement , il ne faut pas l’oublier .

Et la poignée du monde s’ouvre au racisme ,
Aux inégalités , à tout ce que cela vous fait penser …..
A vous de modeler ce monde , terre de nos aïeux ,
Terre de nos enfants , engendrés par les femmes responsables .

Femme moderne ,Ouvre la porte du futur ,
Avec la venue en force de la femme aux pouvoirs .
Femme tendresse , femme compassion , femme consacrée ,
Femme capable de faire tourner le Monde ….
Chantal CAUBLOT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chérichou

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 30
Localisation : Seclin
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Exposé de Géographie : La place des femmes (Exposé)   Mer 6 Déc - 12:40

LA PLACE DES FEMMES DANS L'UE


Introduction, constat général :

- Le gouvernement français comptait 17% de femmes en 92, 10% en 93.Aujourd'hui, il en compte un peu plus de 20%.
- Si l'on considère la représentation parlementaire, 55 élues femmes siègent à l'assemblée nationale, 19 au sénat.
- En europe la sous représentation féminine dans les fonctions politiques executives est à mettre en parallèle avec le spectacle que nous offre le monde économique.Que voit-on ?
Les femmes sont sous représentées dans les fonctions de direction, davantage encore qu'en politique et sur représentées cette fois ci dans les emplois non qualifiés, pour les tâches pénibles et parmi les chômeurs.
On peut donc dire que le combat pour la parité politique est indissociable de celui pour l'égalité professionnelle.
A ce point du constat, une question importante se pose : le terrain perdu sur le plan économique pourra-t-il être regagné dans un avenir proche, grâce à l'éducation.
Si la formation demeure l'instrument privilégié d'émancipation des femmes, elle ne paraît pas constituer actuellement un moyen d'accéder largement au pouvoir...
En effet en Europe l'accès des jeunes filles à l'enseignement supérieur s'est constamment développé depuis trente ans.On peut même parler aujourd'hui de "surscolarisation" féminine, puisque l'on compte trois étudiantes pour deux étudiants.
!!Donner un exemple avec la classe!!
La place des femmes dans les universités de L'Union Européenne,les femmes y représentent 50% des étudiants de première année dans de nombreux pays.
Elles tendent à disparaître de la vie universitaire avant d'avoir obtenu un poste dans la carrière (tel qu'un emploi fixe, là où cela existe).
Plus le poste est élevé dans la hiérarchie, plus le pourcentage de femmes est faible, le pourcentage de chaires professorales dévolues à des femmes est très faible (de 5% aux Pays-Bas à 18% en Finlande).

Mais il apparait que le mode de sélection dans l'éducation tend précisement à écarter les femmes des filières d'accès à la classe dirigeante; elles demeurent donc condamnées par exemple à la marginalité politique.Dans certain pays comme en France des réformes apparaissent nécessaires:
- L'accès des femmes aux fonctions éxecutives doit être garanti par un cadre législatif et réglementaire contraignant.
Car c'est par cette voie que les femmes ont pu s'imposer dans l'europe du nord mais aussi récemmetn en Italie.En effet dans les pays nordiques cette représentation est acquise et entrée dans les moeurs.
Par exemple en Scandinavie le pourcentage de femmes-ministres sont trois ou quatre fois plus élevées qu'en France ou en Grande Bretagne.

Après ces généralités nous allons étudier plus en détails les points que j'ai évoqué, c'est-à-dire la place des femmes au niveau social et économique ( éducation, emploi), puis au niveau politique pour finalement conclure sur le sujet.

I La place des femmes: au niveau social & économique

1 Cadre de l'égalité des chances au niveau de l'union

- L'égalité des chances entre les femmes et les hommes est affichée comme une priorité de l'union.
Tout d'abord, dans le traité d'Amsterdam signé le 2 octobre 1997, l'égalité des chances est reprise comme objectif de l'union.
Avant le traité d'Amsterdam, la compétence communautaire dans le domaine de l'égalité des chances passait par le domaine socio-professionnel, ce qui n'est pas négligeable non plus car celui-ci structure les rapports des sexes et la conquête par les femmes de leur autonomie.
Entre 75 et 92 six directives ont été adoptées:
- l'égalité des rémunérations
- l'accès à l'emploi et à la formation
- la sécurité sociale
- le travail indépendant
- l' amélioration de la santé des travailleuses enceintes
A Luxembourg, au sommet pour l'emploi en novembre 1997, les lignes directrices reprennait l'égalité des chances comme axe principal, et prévoyait un examen annuel par les chefs d'états et de gouvernement des progrès réalisés.
2 Education et emploi

Les femmes représentent aujourd'hui 55% des diplômé-es de l'UE mais seulement 39% des doctorant-es étaient des femmes en 2000. Les hommes sont plus susceptibles que les femmes de quitter l'enseignement secondaire supérieur sans avoir suivi jusqu'au bout un cycle d'études, les écart entre les sexes en matière de scolarisation diminuent mais les choix des domaines d'études restent très stéréotypés, contribuant à la persistance de la ségrégation entre les sexes.
La stratégie européenne pour l'emploi, outil de réduction des inégalités entre les sexes sur le marché du travail, et l'utilisation de fonds structurels, en particulier le Fonds social européen, ont permis l'inscription de l'égalité sur l'agenda politique européen et catalysé les politiques en la matière.
Le taux d'emploi des femmes est aujourd'hui de 55,6% contre moins de 50% au début des années 1990, il augmente plus vite que celui des hommes, mais le taux d'emploi de ceux-ci reste supérieur de 17,2 points à celui des femmes. Les taux d'emploi les moins élevés sont ceux de différentes catégories de femmes : peu scolarisées ou âgées ou mères d'enfants en bas âge. Dans certains États membres, le taux d'emploi des femmes en 2005 devrait se maintenir bien en dessous de l'objectif de 60% fixé à Lisbonne. L'UE devra poursuivre ses efforts pour atteindre cet objectif en 2010.
Le chômage, à nouveau en augmentation depuis 2001, continue de concerner davantage de femmes que d'hommes même si les écarts se réduisent lentement. Dans les pays adhérents, les taux de chômage sont près de deux fois supérieurs à ceux de l'UE, mais les écarts entre les sexes ont tendance à être moins importants.
L'écart de rémunération entre les sexes est aujourd'hui et depuis des années de 16% en moyenne dans l'UE, nettement plus important dans le secteur privé que dans le secteur public. Cet écart s'explique par les « différences de participation au marché du travail, de ségrégation entre les sexes, de structures de carrière et de salaires et la sous-estimation relative de l'emploi essentiellement féminin ».
La ségrégation entre les sexes n'a pas évolué au cours des dernières années, les femmes sont nombreuses dans les soins de santé et les services sociaux, l'éducation, l'administration et la vente au détail, tandis qu'on trouve une majorité d'hommes techniciens, ingénieurs, professionnels de la finance et cadres.
Malgré l'augmentation du nombre de femmes à des fonctions d'encadrement de haut niveau durant les années 90 dans 10 des 15 Etats membres, les hommes ont toujours deux à trois fois plus de chances que les femmes d'occuper ces postes. Les femmes sont toujours sous-représentées dans la main-d'œuvre scientifique européenne publique ou privée.
Le déséquilibre traditionnel entre les hommes et les femmes persiste également aux postes décisionnels des pays de l'Union. Dix Etats membres ont adopté des dispositions ou des lois visant à parvenir à la parité.
3 Sphère privée

Les femmes s'acquittent toujours de la majorité des tâches domestiques et familiales, ce qui limite leurs possibilités de faire carrière comme les hommes et les pousse vers le travail à temps partiel, à terme facteur de précarité. Dans ce contexte, les services de garde d'enfant accessibles sont un objectif primordial pour lequel des mesure concrètes ont été prises, contrairement à ce qui concerne les soins aux autres personnes dépendantes. Les améliorations en termes de congé parental flexible n'ont pas encore changé la répartition classique du travail rémunéré et non rémunéré entre les hommes et les femmes.
Tous ces écarts se trouvent exacerbés chez les populations les plus pauvres dans lesquelles les femmes sont particulièrement exposées à la précarité, surtout si elles vivent seules avec des enfants ou sont âgées. Enfin, la violence au foyer, « expression d'un rapport de force inégal entre les hommes et les femmes », a été identifié comme un risque d'exclusion sociale des femmes et est l'objet de programmes particuliers visant à son évaluation et à sa disparition.
4 Défis et orientations stratégiques du rapport 2004 de l'Union Européenne sur l'égalité hommes-femmes
Le rapport fait état d'une tendance positive dans plusieurs domaines mais les progrès sont trop lents. Les États membres se sont engagés à réduire de manière substantielle les écarts entre les femmes et les hommes en termes de taux d'emploi, de taux de chômage et de rémunérations d'ici 2010. Le défi consiste à mettre en place des stratégies pour réduire les inégalités dans tous les domaines de l'éducation et de l'emploi ainsi que pour arriver à une répartition plus équitable es tâches familiales et à l'élimination de la violence « à raison du sexe ».

Mise en œuvre et amélioration de la législation en matière d'égalité de traitement

Suppression de l'écart de rémunérations entre les sexes et des écarts entre les hommes et les femmes en matière d'emploi et de chômage

Conciliation de la vie familiale et professionnelle (Il ne s'agit pas seulement de permettre aux femmes de tout concilier mais aussi d'encourager les hommes à s'investir dans la sphère familiale)

Promotion d'une participation équilibrée des hommes et des femmes à la prise de décisions

Mise en pratique de l'intégration de la dimension hommes-femmes, c'est à dire intégrer la dimension de genre, d'une perspective d'égalité hommes-femmes, dans toutes les activités de l'UE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chérichou

avatar

Nombre de messages : 30
Age : 30
Localisation : Seclin
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Exposé de Géographie : La place des femmes (Exposé)   Mer 6 Déc - 12:40

II La place des femmes : au niveau politique
« Si les femmes veulent décider de la vie qu'elles mènent,
elles doivent s'investir en politique ».
Fernanda Nissen (1862-1920)
Féministe et politicienne norvégienne
L’arrivée au pouvoir d’Angela Merkel en Allemagne annonce-t-elle une vague de féminisation des fonctions exécutives suprêmes ? Les optimistes et les volontaristes le penseront. Mais cette première dans l’histoire de la République Fédérale ne doit pas masquer la réalité de la place des femmes aux postes décisionnels dans les autres Etats membres et dans les institutions européennes. Les pouvoirs publics ont plus que jamais le rôle d’exemple et de régulateur pour lutter contre cette discrimination à l’égard de la moitié de l’humanité.
1 L’accès des femmes à la vie publique dans l’UE : des avancées très limitées
La situation en France est assez révélatrice du problème : L’annonce de la candidature d’une femme, Mme Ségolène Royal, à l’investiture du Parti Socialiste pour les élections présidentielles de 2007 en France, a suscité des réactions que d’aucuns ont qualifié de déplacées voire misogynes.
. Rien d’étonnant non plus dans un pays qui est encore très en retard quant à la présence des femmes aux postes de décisions. Il n’est qu’à voir les chiffres de juin 2005 concernant le nombre de femmes ministres dans les gouvernements nationaux pour comprendre les efforts importants qu’il reste à faire non seulement en France mais dans une grande partie des Etats-membres (cf. tableau ci-dessous). La situation est sensiblement la même dans les parlements nationaux.


dans les institutions européennes, la situation est quant à elle légèrement meilleure puisque les femmes représentent 30% des Commissaires européens (une femme, Mme. Margot Wallström, est vice-présidente de la Commission) et 30% des parlementaires européens. Au Conseil européen, qui réunit périodiquement les chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres de l’UE, on compte deux femmes, la Présidente de la République de Lettonie, Mme Vaira VIKE-FREIBERGA, et la Présidente de la République finlandaise, Mme Tarja HALONEN . On comptera bientôt une femme de plus puisque Madame Angela MERKEL vient d’accéder à la Chancellerie en Allemagne.
Le fait que les femmes soient mieux représentées dans les institutions européennes vient peut être de la place particulière du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans les textes européens, à la fois objectif et principe d’action de l’Union (article 2 et article 3 du Traité instituant la Communauté européenne), tant au niveau de l’égalité de rémunération que de la juste représentation aux postes décisionnels.
Ainsi l’UE développe une stratégie-cadre communautaire pluriannuelle en matière d’égalité entre femmes et hommes. Cette stratégie repose sur une double approche.
Elle vise, d'une part, à intégrer la dimension du genre dans toutes les politiques communautaires (principe du mainstreaming).
Définition mainstreaming : paritarisme, n.m.
Domaine : Sciences humaines/Sciences sociales.
Définition : Action en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes.

D'autre part la mise en place d'actions spécifiques en faveur des femmes qui restent nécessaires pour éliminer les inégalités persistantes dans la vie économique, la représentation politique, les droit sociaux, la vie civile.. On peut dire que les efforts se portent plus particulièrement sur le domaine économique (égalité de rémunération pour travail égal).
Mais l’UE laisse les Etats-membres assez libres de prendre des mesures législatives en matière de représentation politique.
Par exemple, la France a depuis le 6 juin 2000 une loi « tendant à favoriser l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ». Il s’agit d’une mesure qui ne concerne que la répartition sexuée des candidats , et en sanctionnant financièrement les partis ne présentant pas 50 % de candidats de chaque sexe aux élections législatives. En Belgique, par exemple, alors qu’une loi de 1994 impose la présence d'un tiers de femmes sur les listes électorales, depuis 2002, les partis sont obligés de respecter une stricte parité homme/femme pour la constitution des listes électorales.
Malgré ces lois et quelques avancées concrètes, la réalité est loin d’être satisfaisante pour les femmes voulant prendre par plus activement dans la vie publique. D’autres pays, comme la Suède, malgré l’absence de base légale pour un système de quotas, sont de vrais « paradis » pour les femmes qui veulent entrer en politique.
2 De nouvelles initiatives publiques et privées
C’est dans ce contexte d’avancées très limitées dans de nombreux pays mais également au niveau des institutions européennes et pour répondre au défi de l’égal accès des hommes et des femmes à la vie publique comme composante de la justice sociale et l’efficacité démocratique que l’idée d’un Institut européen du Genre (European Gender Institute) a été lancée. Cet Institut, qui verra vraisemblablement le jour dans les deux prochaines années avec un budget à terme de 45 millions €, sera un centre de collecte d’informations, de recherche, d’assistance technique auprès des décideurs et des ONG ainsi qu’un outil de mise en réseau des différentes organisations oeuvrant pour l’égalité entre les sexes.
Ce sera un instrument supplémentaire à la disposition des institutions communautaires afin de remplir les engagements pris par l’UE lors de la Conférence mondiale sur les femmes à Beijing (Pékin) en 1995.
Il permettra enfin à des ONG d’être soutenues dans leur campagne de sensibilisation, en complément des programmes d’actions communautaires traditionnels (DAPHNE, EQUAL…)
Daphné : Le programme vise à mettre en œuvre des moyens destinés à assurer un niveau élevé de protection de la santé physique et mentale des enfants, des adolescents et des femmes contre la violence (y compris abus et exploitation sexuels) par la prévention et l'aide aux victimes, de manière à éviter de nouvelles expositions à la violence.
Au-delà de ces questions de structures, il ne faut pas oublier l’importance des combats politiques menés notamment par les membres du Parlement européen dans le domaine de la lutte contre les discriminations et pour une meilleure représentation des femmes au sein des institutions européennes (voir la proposition de Mme Lissy Gröner pour le Parlement européen).
Ce n’est enfin qu’en combinant les initiatives publiques (lois, nouveaux programmes…) et privées (évènements médiatiques), en sensibilisant l’opinion publique (et plus particulièrement les femmes elles-mêmes) sur la situation des femmes, non pas comme groupe social mais comme partie intégrante de l’humanité, que les femmes seront incitées à s’engager dans la vie politique et que l’UE pourra faire de réels progrès.
Conclusion :
Par leurs vécus et leur histoire, les femmes ont, moins que les hommes, peur de se perdre dans la diversité.
Elles savent, plus que les hommes, qu'elles peuvent changer sans disparaître.Elles ont moins besoin de se protéger contre un prétendu rique d'indifférenciation.
Elles ont une pensée plus pragmatique, qui colle et accompagne l'expérience, sans pour autant renoncer à leurs idéaux. "L'assurance existentielle" des femmes permet d'espérer une pensée qui produise moins de fausse assurance, de faux dieux ou de fausses balises.Cette assurance doit se déployer et envahir tous les champs de la vie politique et sociale.
Elle permettra d'avancer dans la construction de l'Europe par un renouvellement politique.Voilà pourquoi la présence des femmes et leur engagement sont essentiels pour l'avenir de l'Europe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
test



Nombre de messages : 43
Age : 31
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Exposé de Géographie : La place des femmes (Plan)   Ven 8 Déc - 22:42

*


Dernière édition par test le Lun 13 Juin - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
virgule
Admin
avatar

Nombre de messages : 221
Date d'inscription : 23/11/2006

MessageSujet: Re: Exposé de Géographie : La place des femmes (Plan)   Sam 9 Déc - 14:50

floodeur va!
tu fais un copier coller a chaque nouvel exposé? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exposé de Géographie : La place des femmes (Plan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposé de Géographie : La place des femmes (Plan)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marine Le Pen a accordé un entretien à Elle.fr sur les mesures à mettre en place en faveur des femmes
» Que pensez-vous des femmes au foyer?
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» une phrase clé pour remettre les gens en place!! mais quelle phrase??
» Femmes de banlieue populaire en lutte pour une place au café

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ScIEnCePoRuM :: partie publique :: exposés :: geographie-
Sauter vers: